08/09/2020

Arrêté préfectoral du 4 septembre 2020

La pluviométrie des derniers jours a influencé favorablement les débits de certains cours d'eau du département, qui présentent actuellement une évolution à la hausse, il est donc possible de lever les mesures en vigueur jusqu'alors les concernant, il s'agit : de la Manse, du Montison, du ruisseau des Vallées et du ruisseau de Chézelles.

Pour d'autres cours d'eau l'amélioration n'est pas suffisante, les restrictions les concernant restent donc en vigueur.

La situation est donc la suivante :

Les ruisseaux de Roche, de l'Ardillère, de la Coulée, d'Aubigny, du Vieux Cher, de Parçay, de la Fontaine Ménard, de la Roumer, de la Bresme, de la Bourouse, de Rigny et de Cléret présentent des débits inférieurs à leur seuil d'interdiction de pompage.

Les prélèvements d'eau directs ou indirects dans ces cours d'eau, dans leurs affluents et dans un couloir de 200 m de part et d'autre du cours d'eau, sont interdits à compter du dimanche 6 septembre 2020 à 0 heure.

Également, différents cours d'eau ont des débits sous leur seuil d'alerte : Le Lathan, la Veude, le Négron, la Veude de Ponçay, la Creuse, l’Indrois et la Claise aval.

Les prélèvements d'eau directs ou indirects dans ces cours d'eau, dans leurs affluents et dans un couloir de 200 m de part et d'autre sont restreints à compter du dimanche 6 septembre 2020 à 0 heure.

L'arrêté préfectoral du 4 septembre 2020 détaille les dispositions relatives aux principaux usages de l’eau prélevée dans ces cours d'eau et dans leur nappe d’accompagnement.

L’arrêté peut être consulté dans chaque mairie des communes concernées, sur le site internet départemental des services de l’État (http://www.indre-et-loire.gouv.fr) et sur le site national Propluvia (http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp).
Le département d'Indre-et-Loire dont 25 % de sa surface est couverte par des forêts, est exposé au risque incendie. Une vigilance de tous est nécessaire (pas de cigarette en forêt, pas de feu à proximité d'un massif forestier,...), ainsi que le respect des interdictions éventuelles d'accès.
Enfin il est rappelé que les irrigants doivent afficher l’autorisation de prélèvement en cours d’eau qui leur a été délivrée sur leur installation de pompage et noter chaque mois sur leur carnet de comptage le volume prélevé dans la ressource en eau qu’elle soit superficielle ou souterraine.

Chacune et chacun d’entre nous peut, dans ses pratiques quotidiennes, adopter les bons gestes pour limiter les gaspillages en eau et ainsi aider à préserver la ressource.

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.